Un devoir de pédagogie…

Certaines décisions du dernier Collectif d’animation (10 octobre 2017) suscitent des interrogations de la part de certain·e·s de nos membres ou sympathisant·e·s. Nous avons donc un devoir d’explication, voire de pédagogie, envers vous tou·te·s.

En premier lieu, le choix du Crédit municipal comme banque pour le (ou les) compte(s) courant(s). Le compte courant est, on le rappelle, destiné au fonctionnement général de l’association. C’est une chose très différente du compte de réserve, lequel sera destiné à recueillir les euros remis par les utilisat·rice·eurs en échange des krôcôs. Il nous été demandé pourquoi nous n’avions pas décidé d’ouvrir le compte courant à la Nef. La réponse est simple : la Nef ne propose pas de comptes courants. Pour contourner cette impossibilité, la seule solution aurait été alors un montage un peu compliqué avec le Crédit coopératif. Mais ces derniers n’ont pas convaincu nos émissaires dans la phase de préparation. C’est pourquoi, au final, nous avons décidé à l’unanimité des membres du Collectif d’animation d’ouvrir notre compte courant au Crédit municipal, lequel présente comme avantages de proposer des comptes sans frais pour les associations, de les rémunérer (faiblement certes) et de disposer d’un comptoir accessible et de personnel compétent.

Deuxième décision qu’il nous convient d’expliquer : le choix de la plate-forme en ligne pour notre future campagne d’adhésions et de dons. Les deux principales possibilités étaient HelloAsso d’une part, et Zeste, une émanation de la Nef, d’autre part. Nous avons donc choisi HelloAsso au détriment de Zeste. Les raisons en sont multiples :

– HelloAsso est un service totalement gratuit, alors que Zeste prélève 8 % sur les sommes collectées. Notre ambition est de parvenir rapidement à collecter 3000€ pour financer notre kit de démarrage (billets, communication, petits équipements, loyer…). Si nous y parvenons, le prélèvement Zeste se monterait alors à 240€. Le montant moyen des contributions reçues à ce jour est de 15€. Il nous aurait alors fallu consacrer l’équivalent de 16 adhésions pour couvrir cette contribution. Nous avons considéré que nous n’en avions pas les moyens à ce stade de notre développement, espérant alors agir en bons gestionnaires.

– Zeste ne prend en charge qu’une campagne de financement par les dons, sur une durée limitée. HelloAsso accepte des durées plus longues, et surtout propose en plus une plate-forme d’adhésion en ligne. Or notre démarche de financement s’appuie surtout sur les adhésions. Nous aurions pu, au prétexte de la convergence d’éthique entre la Nef et nous, choisir provisoirement Zeste pour une première partie de la campagne, et basculer ensuite sur HelloAsso ; mais ne fût-ce pas alors « faire compliqué quand on peut faire simple » ? Il y a assez de choses complexes à maîtriser en ce début d’activités sans aller se compliquer la vie…

– HelloAsso bénéficie à l’évidence d’une bien meilleure visibilité que Zeste. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles la plupart des monnaies locales en cours de création ont choisi, comme nous, HelloAsso (un petit tour sur un moteur de recherche de votre choix le montrera…).

– enfin, et c’est fondamental, le fait de ne pas avoir choisi Zeste (et donc la Nef), n’entame en rien les chances de la Nef d’héberger notre compte de réserve, lequel devrait se monter, si les choses se passent bien, à plusieurs dizaines de milliers d’euros, sans comparaison avec les sommes circulant sur le compte courant. Ce choix-là sera bien plus déterminant pour l’orientation des sommes qui nous seront confiées par les membres de l’association et adeptes du Krôcô. Pour la Nef comme pour nous… l’avenir reste souriant !

Franck et Jacques