Jérôme Puech lance le Krôcô dans la campagne municipale. Notre réaction…

Share

Jérôme Puech, candidat socialiste et « citoyen » à la mairie de Nîmes, annonçait le 8 novembre dernier 12 mesures-phares pour l’économie locale dans les colonnes d’Objectif Gard. Parmi celles-ci une prime de 100 Krôcôs à tous les agents municipaux et communautaires. Notre réaction :

Communiqué de l’association Les Vrais Monnayeurs de Nîmes & alentours :
Nîmes, le 13 novembre 2019

Les Vrais Monnayeurs de Nîmes & alentours, porteurs de la monnaie locale le Krôcô, réunis en CA, se déclarent surpris des déclarations de campagne de Jérôme Puech, (article Objectif Gard en date du 8 novembre), par lesquelles il annonce une prime de 100 Krôcôs pour les agents municipaux et communautaires (Note : 100 krôcôs ont bien une valeur de 100 euros, et non 80 comme il écrit par erreur dans l’article cité).

Agréablement surpris, bien sûr, de voir ainsi la monnaie citoyenne, lancée en mars 2018, devenir l’un des thèmes de la campagne municipale. En effet, notre monnaie locale complémentaire et citoyenne (MLCC) est un des outils qui peuvent contribuer à construire une ville plus écologique et plus solidaire par le soutien aux circuits courts d’approvisionnement et le maintien de l’argent sur le territoire.

Mais le Krôcô est un projet associatif avec un pilotage citoyen, au sein duquel les élus peuvent prendre une juste place. Une municipalité « de progrès » devra bien sûr aider le Krôcô, mais il s’agira alors de ne pas mettre la charrue devant les bœufs. Les priorités seront de soutenir l’association dans son fonctionnement, puis d’ouvrir certaines régies municipales et DSP (cantines, transport en commun, piscines…) au paiement en Krôcô. Les primes aux agents, de même que les indemnités des élus, viendront enfin compléter l’édifice.

Ce processus est clairement décrit dans le Pacte pour la Transition, porté par le collectif Nîmes-en-Transition, dont le Krôcô est partie prenante. Ce Pacte, qui propose 32 mesures concrètes, simples et applicables dans le temps d’une mandature, vise à construire, dans une logique de co-gestion citoyenne, une société plus écologique, solidaire et démocratique à l’échelle de nos villes et villages, en capacité de supporter les bouleversements à venir. Le Pacte décline à l’échelle locale une réflexion globale sur une nécessaire Transition, laquelle devra nécessairement concilier les problématiques de « la fin du mois » et celles de « la fin d’un monde ». La monnaie locale peut et doit prendre sa place dans cette démarche.

Des commissions citoyennes, réunies à l’initiative de Nîmes-en-Transition, se sont emparées du Pacte proposé nationalement, et en ont élaboré une adaptation au contexte local. Le Pacte pour la Transition devrait être proposé à l’ensemble de candidates et candidats à la magistrature municipale d’ici le début du mois de décembre.

PJ : la mesure #32 du Pacte pour la Transition relative au soutien aux monnaies locales.
http://www.nimesentransition.org/pacte/Pacte-%2332.pdf